pendentif croix de st jacque de compostel

225,00 €
TTC

Magnifique reproduction de l' épée de St Jacques de Compostelle.

Guide des tailles
alt

Quantité
  Derniers articles en stock

100% secure payments
  PAIEMENT SÉCURISÉ

Paiement par carte 100% sécurisé

  LIVRAISON OFFERTE

Livraison par colissimo gratuite pour la métropole et nous contacter pour les pays d'Europe

  24/H SERVICE CLIENTS

Est à votre écoute par téléphone au 06 14 78 00 23 - Du lundi au vendredi

- matière : or 750/1000 - poids : 2.23gr - taille : environ 3.5 cm - largeur : 1.5 cm - Poinçon de garantie - livré dans sa suédine À l'origine, cet ordre se composait de Galiciens qui, vers 1160, se préoccupaient de l'hébergement des pèlerins sur la route menant à Compostelle. Les uns étaient des chanoines du monastère de Santa Maria de Loyo, en Galice, près de Portomarín, les autres formaient une confrérie d'une douzaine de laïcs. Le 1er août 1170, Ferdinand II de León et de Galice (1137-roi 1157-1188), confie la protection de Cáceres, en Estremadura, tout juste reprise aux musulmans, à Pedro Fernàndez, (premier maître de l’ordre - 1170-1184), et à ses douze frères d'arme qui l'ont aidé à prendre la ville. Désireux de fonder un ordre de chevalerie sur le modèle de ceux créés en Terre Sainte, Pedro Fernàndez conclut en mai 1170, en présence du roi et des archevêques de Tolède et de Saint-Jacques-de-Compostelle, un accord avec le prieur du monastère de Santa Maria de Loyo. Soumise à l'autorité spirituelle des augustiniens de Loyo, la congrégation prend le nom « des Frères de Cáceres », et assure la protection des hospices tenus par les chanoines sur la route du pèlerinage, comme ceux de Portomarìn ou de San Marcos de León (Espagne). Au début de 1171, devant les menaces de l'armée musulmane, Ferdinand Il convoque à León le maître de la nouvelle milice pour préparer le regroupement de ses forces. À cette occasion, le 12 février 1171, l'archevêque de Compostelle, Pedro Gudesteiz, remet solennellement à Pedro Fernàndez la bannière d'étoffe rouge figurant en son centre le Fils du tonnerre, brandissant l'épée d'une main, tenant de l'autre la croix et les rênes de sa monture blanche. C'est désormais sous le nom de saint Jacques, patron et défenseur de l'Espagne chrétienne, que serviront les Frères de Caceres, devenus Caballeros de la Espada, « Chevaliers de l'Épée » en souvenir de l'épée brandie par l'apôtre et constituant la «Milice du Christ et de saint Jacques» face aux soldats de Mahomet. Il se place ainsi sous le patronage de saint Jacques le matamore. L'archevêque devint frère honoraire de l'Ordre, éleva son Maître la dignité de chanoine honoraire de Saint-Jacques, et consacra les frères « vassaux et chevaliers de Saint Jacques l'Apôtre pour combattre sous sa bannière pour l'honneur de l'Église et la propagation de la Foi ». Il leur promit son appui : il les aiderait de ses conseils et leur fournirait armes, troupes et subsides. Pour leur part, les frères s'engageaient à défendre Albuquerque, possession de l'archevêché compostellan en Estrémadure. Pedro Fernández donne rapidement à l'ordre une envergure internationale en acquérant des biens au Portugal, en Castille, en Aragon, en France, en Italie et en Terre Sainte. L'Ordre calque son organisation sur son implantation : sous l'autorité d'un maître, des grands commandeurs dirigent les cinq régions ou, royaumes de l'ordre : Léon, Castille, Aragon, Gascogne et Portugal (en 1290). Le « royaume » du Portugal se rend autonome en 1316. Après avoir perdu leur siège de Caceres, reprise par les musulmans en 1173, et s'être brouillé avec Ferdinand II de León, les chevaliers décident de gagner la Castille, où Alphonse VIII le Noble (1155-roi 1158-1214), entouré du maître de l'ordre de Calatrava et du grand prieur de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, les accueille avec tous les honneurs. En janvier 1174, le monarque castillan leur remet la ville et la forteresse d'Uclés, jusqu'alors tenues par les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

ME204
1 Article

Commentaires sur le produit

Commentaires (0)