pendentif petite tête de Néfertiti en argent 925/1000

35,00 €
TTC

Magnifique pendentif en argent, petite tête de Néfertiti de fabrication artisanale.

Guide des tailles
alt

Quantité
  Derniers articles en stock

Paiements 100% sécurisés
  PAIEMENT SÉCURISÉ

Paiement par carte 100% sécurisé

  LIVRAISON OFFERTE

Livraison par colissimo gratuite pour la métropole et nous contacter pour les pays d'Europe

  24/H SERVICE CLIENTS

Est à votre écoute par téléphone au 06 14 78 00 23 - Du lundi au vendredi

- matière : argent 925/1000 - poids : 1.7gr - taille : environ 2 cm - Largeur : environ 1.4 cm - Poinçon de garantie - livré dans sa suédine Néfertiti (Nofretete en allemand) est la grande épouse royale d'Akhénaton, l'un des derniers rois de la XVIIIe dynastie. Elle vécut aux environs de -1370 à -1333/34. Sa beauté est légendaire, et il est certain qu’elle exerçait un rôle politique et religieux important pendant la période amarnienne. En effet, lorsqu'une équipe d'archéologues américains entreprit récemment la reconstitution virtuelle des parois du temple d'Aton à Karnak à partir de talatates, — un gigantesque puzzle de plus de six mille blocs en grès retirés du IXe pylône —, elle eut la surprise de constater que les représentations de Néfertiti étaient plus nombreuses que celles d’Akhénaton, son royal époux. Ailleurs, la reine est figurée dans la pose traditionnelle de pharaon châtiant les ennemis de l'Égypte, ou officiant aux côtés du roi devant leur dieu Aton. D’autres reliefs encore montrent le couple royal et les petites princesses dans leur intimité familiale. Toutes ces scènes sont la preuve que la reine exerçait un pouvoir considérable, l'art officiel n’ayant jamais montré de scènes similaires auparavant. Il n'est pas établi que Néfertiti ait survécu à Akhénaton. Certains égyptologues ont conjecturé cependant qu’à la fin du règne elle aurait été corégente d’Akhénaton sous le nom de Smenkhkarê, dont on pense en général qu'il s’agit d’un jeune frère d'Akhénaton.

E2003
1 Article

Commentaires sur le produit

Commentaires (0)